Rechercher

La Trémelière : le jardin du Passe Temps naît de la créativité de tous !

Le Rheu et sa cité-jardin, une longue histoire de paysage... qui se poursuit aujourd'hui avec La Trémelière. Adélaïde Fiche, de Folk paysages, accompagne un projet de "jardin météorologique onirique" au cœur du quartier, conçu avec les Rheusois.


Ici plusieurs petits quartiers ou « îlots-jardins » (5 à terme avec la création de 1.200 logements) sont réunis autour d’un parc champêtre, ouverts sur un environnement agricole et naturel. Au sein de ce vaste parc rural, en lien avec le ruisseau du Lindon, un espace partagé dédié à des jardins familiaux existe déjà et bientôt un jardin onirique ! Ce projet poétique et éclectique, porte le doux nom de Le Passe Temps. Il s’agit d’un jardin d'aventure, sur le thème de la météorologie, imaginé dans le cadre d'une démarche de médiation culturelle portée par la Ville de Le Rheu et l'aménageur public Territoires & Développement.


Il est totalement co-construit avec les associations et les habitants. De nombreux acteurs sont en effet associés au projet : les services techniques de la Ville, le service Enfance-Jeunesse, des associations, les centres de loisirs via la Fédération Léo Lagrange, les maisons de retraite ou encore la médiathèque L’Autre Lieu.

« Le jardin sera vraiment né des mains de la population, il y a eu et il y aura de rencontres et d’ateliers pour imaginer, concevoir et réaliser ce projet ! Et ce n’est pas terminé » confie Adélaïde Fiche, la paysagiste.

Les services de la Ville sont très investis. Ils apportent leurs créativités et leurs compétences. Les butes de terre sont faites, les mats de la station météorologique sont installés en attente des manches à air, des girouettes et des instruments éoliens.


« Les enfants, sur les temps périscolaires et des accueils de loisirs Léo Lagrange vont commencer à fabriquer le jardin ; ils vont travailler le thème en racontant des légendes du monde autour du vent et de la météo, c’est un appel au rêve. Mais au-delà du travail mené avec les enfants, tout le monde s’accorde à dire que ce sera un lieu privilégié pour tous les enfants de la commune et les rheusois… » détaille Yannick Pitois, élue en charge de l’éducation, de l’enfance et de la jeunesse.

Par ailleurs, des ateliers avec les adolescents de l’espace jeunesse Le Quai Léo Lagrange sont programmés et un écho à ce jardin est prévu cette année au sein de l’école maternelle de la Gabillais.


Grâce à toutes et tous l’imagination, l’histoire, l’écologie et le jeu se déploient ici. Ils continuent d'écrire l'histoire d'une commune qui a fait du paysage et du végétal le canevas de son développement. Ils font danser le vent, invoquent la pluie, observent les nuages et regardent le temps qui passe…


37 vues0 commentaire